Une mission solaire pour Axon' Cable

10 Fev 2020

Solar Orbiter, la mission spatiale issue d’une collaboration internationale entre l’Agence Space Européenne ESA et la NASA vient d’être lancée de Cap Canaveral par une fusée Atlas V411. Il lui faudra 2 ans pour atteindre son orbite opérationnelle. A bord du satellite, 10 instruments scientifiques contribueront à observer le soleil à la loupe. De nombreux instituts scientifiques et de partenaires industriels ont contribué à cette mission qui doit effectuer des observations haute résolution sans précédent des pôles solaires. Des liaisons d’interconnectique conçues et fabriquées par Axon’ Cable sont en route vers le soleil.

Une contribution impressionnante

Que ce soit pour des équipements de test au sol, pour des instruments tels que le Détecteur de Particules Energétiques (EPD),  l’imageur polarimètre (PHI : POlarimetric and Helioseismic Imager), la contribution d’Axon’ Cable à ce projet est impressionnante. Pour un tel projet, les liaisons électriques se doivent d’être irréprochables. Des connecteurs miniatures, des fils certifiés ESA, des harnais de transmission de données, des liaisons haut débit SpaceWire dont la conception allégée permet un gain de poids conséquent, des liaisons terminées par des connecteurs Micro-D. Toute l’expertise spatiale Axon’ a été sollicitée.

Proche du soleil

Solar Orbiter va s’approcher à 42 millions de kilomètres du système solaire. Ce qui à l’échelle spatiale est proche. Les rayons solaires y sont 13 fois plus intenses que sur terre. Pour supporter des radiations très élevées, des températures de plus de 500°C, l’orbiteur est équipé d’un bouclier qui le protège. Le satellite est équipé d’une perche destinée à supporter et déployer des instruments qui en raison de leur sensibilité aux champs magnétiques nécessitaient d’être placés loin des perturbations électromagnétiques générées par le satellite. Ce fut l’un des challenges techniques de cette mission : Axon’ a fait appel à son expertise en connecteurs amagnétiques et en connecteurs micro-D dédiés au spatial afin de connecter les magnétomètres sur la perche du satellite et sans que les connexions ne perturbent les instruments. Rendez-vous à destination dans deux ans.